Table ronde : la MSH fait sa rentrée : opérations de recherche et événements scientifiques 2015-2016

La MSH de Dijon organise, en amont de la Nuit des chercheurs, une table ronde autour des opérations de recherche et événements scientifiques prévus pour 2015-2016 le 25 septembre 2015.

 

 

Cette table ronde propose un aperçu de programmes de recherche nouveaux ou en développement, portés par la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) de Dijon, qui témoigne du dynamisme des équipes de recherche en SHS et de leur capacité à produire des connaissances et des innovations sociales.

La MSH de Dijon est une structure, un bâtiment et une dynamique collective qui, à partir des équipes de recherche des 15 laboratoires fédérés, mais aussi de compétences et d’équipements qui leur sont dédiés, organise les interactions entre les différents domaines scientifiques, ainsi qu’avec les partenaires confrontés à d’importants défis de développement.

Présentation du programme 2015/2016 d’opérations de recherche et d’événements scientifiques portés par la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon, à travers des exemples présentés par les chercheurs.

RepMut a été présenté lors de cet événement.

 

REPMUT : diagnostic des relations et des positionnements sociaux dans l’entreprise

Charlotte JOLY, Doctorante en psychologie sociale, laboratoire SPMS (Socio-Psychologie et Management du Sport) - UBFC
Florent MANGIN, Docteur, laboratoire SPMS (Socio-Psychologie et Management du Sport), ingénieur projet RepMut, SATT Grand Est - UBFC

Cet outil de diagnostic des relations entre catégories sociales s’appuie sur leurs REPrésentations MUTuelles (d’où son nom). Il a été conçu comme un outil pédagogique et de recherche en psychologie sociale permettant d’illustrer les mécanismes de discrimination déjà connus et d’en découvrir de nouveaux. Aujourd’hui, il trouve de nombreuses applications dans des domaines variés.

À titre d’exemple, face à la recrudescence de l’intérêt pour l’âgisme et dans le but d’améliorer la qualité de vie au travail, une étude a été menée parmi les infirmier-e-s en partant du constat que les juniors comme les seniors préfèrent travailler avec ceux de leur génération. Le diagnostic a mis en évidence que les juniors se valorisent en stigmatisant les vieux alors que les seniors se donnent un statut élevé en abaissant les jeunes. À partir des représentations produites par chacun, un atelier de remédiation peut être proposé afin de construire des positionnements ainsi qu’un climat social et psychologique propices au travail intergénérationnel.
Dans une perspective plus large, l’outil RepMut peut être considéré comme une aide à la décision et est transposable à des situations variées puisqu’il s’appuie sur des mécanismes psychosociaux fondamentaux. Différents terrains d’étude ont ainsi déjà été investigués : les PME, le BTP, la prison, le sport, l’éducation, l’immigration, l’innovation automobile…

Le groupe des chercheurs qui travaillent sur RepMut forme une « business unit » qui propose des prestations aux entreprises et organisations afin de les aider à révéler les positionnements adoptés par les agents sociaux tout en faisant des recommandations pratiques qui permettent de dénouer les situations de tension existant entre des groupes constitués.

 

Discours d'ouverture de Francis Aubert (dir. MSH)

 

REPMUT diagnostic des relations et des positionements sociaux dans l'entreprise
Avec C. Joly (doctorante SPMS) et F. Mangin (docteur SPMS)